Home à la une Péril sur la sécurité alimentaire : le PDG de l’Opam dans des...

Péril sur la sécurité alimentaire : le PDG de l’Opam dans des règlements de comptes syndicaux

64
0

 

A l’Office des produits alimentaires du Mali (Opam), la confiance entre les travailleurs et le PDG, Youssouf Maïga, est désormais rompue. Cette situation fait peser un réel péril sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays, en cette année exceptionnelle.

Plus rien ne va à l’Opam et ce, depuis l’arrivée de Youssouf Maïga à la tête de cette structure hautement stratégique pour l’Etat. Pour mieux régner, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, le P.-DG Maïga n’a trouvé mieux que de mettre les travailleurs dos à dos.

En effet, Youssouf Maïga ne veut pas voir deux syndicats au sein de l’entreprise. Ainsi, il a proposé l’unification des deux syndicats (Untm et Cstm). Selon certaines indiscrétions, cette immixtion patronale dans les affaires syndicales vise à bâillonner tout le monde sur la gestion de l’entreprise.

Mais, le projet d’unification a échoué, car les travailleurs militants de l’Untm refusent de fermer les yeux sur ce qu’ils qualifient de gestion calamiteuse du P.-DG et son clan.

Ainsi, le comité syndical de la Cstm est resté seul dans le deal proposé par Youssouf Maïga. Alors commença les déboires des membres de l’autre branche syndicale,  l’Untm. En violation flagrante de leurs droits syndicaux, les membres de l’Untm sont devenus des proies au sein de l’entreprise. Du jour au lendemain, Soyan Konaté, secrétaire général du comité Cstm, est devenu un ami et confident du P.-DG. Pendant ce temps, le comité Untm, opposé au mauvais fonctionnement de la boîte, est trimbalé dans la boue ; ses membres influents intimidés et menacés de mutation. Toute chose qui viole les règles en matière syndicale.

Depuis une semaine déjà, la situation est devenue très tendue au sein de l’Opam, car l’Untm n’a même pas le droit de se réunir dans la cour.  C’est la provocation de trop qui risque de tourner au règlement de compte syndical.

Comme pour narguer les membres de l’Untm, le comité Cstm a adressé au P.-DG une demande de mission pour rencontrer les travailleurs dans les délégations, avec la complicité du P.-DG. Une mission taxée d’intimidation par l’Untm.

Et en plus, les membres du comité Cstm bénéficient des avantages en  carburant et en céréales. Quant à ceux de l’Untm, ils ne participent à rien, même pas à de simples ateliers de formation, lesquels sont accordés aux militants de la Cstm.

Le comité Untm se dit victime de dictature, de harcèlement et de menaces sur ses membres pour les obliger à adhérer à la Cstm, sous peine de sanctions. A l’Opam, tous ceux qui n’achèteraient pas la carte de membre de la Cstm sont considérés comme des ennemis. Dans cette chasse à l’homme, même le DGA n’est pas épargné car, il est soupçonné recevoir dans son bureau des membres du comité Untm. La délégation de signature lui a ainsi été retirée.

Sur un ton de colère, le P.-DG a confié à un confrère qu’il ne saurait tolérer l’attitude du comité Untm qui refuserait l’unification des deux syndicats. Contacté par nos soins, Youssouf Maïga a souhaité gagner du temps pour répondre à nos questions. Il affirme qu’il ne sera disponible avant la semaine prochaine.  Nous avons alors décidé de la publication des éléments d’information à notre disposition.

Ce climat délétère qui règne à l’Opam affecte dangereusement le bon fonctionnement de l’entreprise qui est gangrenée par la mauvaise gestion et des manquements graves aux procédures.

D’ailleurs, le dernier Conseil d’administration, tenu la semaine dernière, n’a pas passé sous silence les dérives autoritaires et les problèmes de trésorerie qui plombent l’Opam.

Le ver dans le fruit

La situation est plus qu’alarmante, surtout en ces temps où la situation alimentaire et nutritionnelle est très tendue avec la crise du Centre. La menace est d’autant plus grande que la distribution alimentaire gratuite n’a pas pu se faire l’année dernière ; une situation due en grande partie au super P.-DG Youssouf Maïga, le supposé « grand ami » du ministre secrétaire général de la présidence de la République.

Le quotidien à l’Opam se résumerait à la violation des procédures à savoir: le recrutement en masse, sans passer par un contrat de qualification, des membres de l’association AJDP, dont le président est le P.-DG Youssouf Maïga; la violation des procédures en vigueur pour le fonctionnement de l’Opam.

Comme si cela ne suffisait pas pour une entreprise qui est sous perfusion, le P.-DG a décidé de la rénovation de la Direction pour un coût de 16 millions de FCFA dans un marché attribué de gré à gré à une dame qui serait sa nièce.

Pour sûr, une menace sérieuse pèse sur le dispositif national de sécurité alimentaire, dont l’Opam est l’une des pièces maitresses.

Nous y reviendrons !

Harber MAIGA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here