Home à la une PETITION CONTRE NOUHOUM TAPILY : les Maliens boudent

PETITION CONTRE NOUHOUM TAPILY : les Maliens boudent

72
0
le président du patronat du Mali, Mamadou Sinsy Coulibaly


La pétition du Conseil national du patronat du Mali contre le président de la Cour suprême mobilise peu de Maliens. Six jours après son lancement, elle n’a récolté  seulement que 1 000 signatures. A l’inverse, Nouhoum Tapily est soutenu par l’ensemble de la corporation des magistrats.

Sur le site Mesopinions.com, le Conseil national du patronat du Mali a lancé le samedi 16 mars une pétition demandant le départ du président de la Cour suprême du Mali. C’était au lendemain de la conférence-débat lors de laquelle le président Mamadou Sinsy Coulibaly a traité celui de la Cour suprême le fonctionnaire malien ‘’le plus corruption, le plus dangereux’’. L’idéal, selon ses initiateurs, est de mobiliser assez de signatures pour exiger le départ du président de la Cour suprême afin de se rendre à la disposition de la justice. Décision courageuse, affirment de milliers de Maliens et peut le début d’une croisade contre la corruption. Selon plusieurs rapports, cette pratique est l’une des causes principales du sous-développement du Mali.

Malgré ce fait, une semaine après l’initiative de la pétition, les internautes ne se mobilisent pas suffisamment. A la date du samedi 23 mars, la pétition n’a collecté que 1058 signataires. Elle est signée majoritairement par la population de Bamako. On y retrouve aussi quelques signatures de la diaspora malienne.  

En signant la pétition, certains internautes n’hésitent pas à laisser des commentaires. A la même date, des signatures sont accompagnées par 413 commentaires. Avec des messages très courts, certains demandent le départ de M. Nouhoum Tapily. « J’adhère à la pétition pour une démission immédiate », souligne Cheick Oumar. Comme lui,Ousmane, un autre signataire souhaite « qu’il démissionne et qu’il soit traduit à la justice comme prévue par la loi. Nulle n’est au-dessus de la loi ». Pour Abdoul Momini, le magistrat doit démissionner. Même son de cloche chez Abdoulaye qui déclare: « qu’il se dégage vite vite ». De son côté, Loukmane pense que la démission réclamée est un pas vers la recherche de la vérité.Quant à Mamadou sanssi, il estime que « de telles accusations à l’encontre d’un 1er  responsable d’une institution ne doit pas restée sans poursuite judiciaire ».

Contrairement à ceux-ci, certains vont plus loin dans leurs commentaires.  A l’image de plusieurs signataires, Oscar affirme : « le grand mal de mon grand Mali c’est bien la corruption dans tous les secteurs, l’incivisme et l’indiscipline. Il est temps que cela change. Je signe et j’invite tous les Maliens patriotes à signer. » Selon un anonyme, «si réellement le président de l’institution qui valide et fait prêter serment au chef d’État est le plus corrompu, alors mon cher pays est condamné. »

Pour sa part, Kambene ajoute : « Il doit justifier aussi les travaux de sa maison de Faladié, entièrement détruit puis reconstruit par des Chinois au même moment ou les Chinois construisaient le siège de la Cour suprême. Coïncidence ou dividendes de ce marché? Il doit aussi répondre aux mêmes accusations formulées par les syndicats des magistrats lors de leur grève, qui avaient aussi demandé sa démission.»

Cependant, dans un long message, Aboubacrine appelle à la prudence dans cette affaire et va jusqu’à accuser Mamadou Sinsy Coulibaly de plusieurs infractions.

« Je crois que l’on doit faire attention dans cette affaire. Ce monsieur Coulibaly a une affaire pendante devant la Cour suprême; laquelle a commencé au tribunal de commerce où il a perdu avant d’aller en défense à exécution en appel où il a eu gain de cause et son adversaire s’est pourvu devant la Cour suprême. Donc, visiblement, soit il est en mauvaise posture dans cette affaire, soit il veut intimider avant le délibéré ; donc faisons attention. Le même monsieur fait l’objet d’une plainte pour faux et usage de faux et abus de confiance au Pôle économique de Bamako et depuis un an que le P.V a été transmis au parquet, il a réussi, par on ne sait quel moyen, à le bloquer c’est-à-dire à le maintenir en instance, sans orientation pénale jusqu’à nos jours. Donc, ce n’est pas un tel monsieur qui est bien placé pour nous parler de transparence. Un conflit entre corrupteurs et corrompus est toujours propice à la lutte contre la corruption; et pour cette raison, je signe. Source fiable et indépendante ».

Par ailleurs, alors que les internautes tardent à se mobiliser en faveur de cette pétition, la corporation des juges (les différents syndicats) n’a pas hésité à prendre position pour Nouhoum Tapily. 

Par Sikou BAH

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here