Home à la une 2ème audience de la CVJR : une dizaine de victimes seront écoutées...

2ème audience de la CVJR : une dizaine de victimes seront écoutées le 5 décembre prochain

40
0

La 2ème audience de la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR) est prévue pour le samedi 5 décembre 2020 au Centre internationale des conférences de Bamako (CICB).

Au cours de cette rencontre, une dizaine de victimes font relater les violences  qu’elles ont subies. En tout cas ce qu’a déclaré le président de la CVJR, Ousmane Oumarou Touré lors de la conférence de presse qu’il a animée le mercredi 2 décembre 2020 à la Maison de la presse.
Dans ses mots introductifs, le président de la CVJR, Ousmane Oumarou Touré a tout d’abord  rappelé la nature du mandat de sa structure qui a pour mission de contribuer à l’instauration de la paix durable à travers la recherche de la vérité, la réconciliation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques. A ses dires, si la première audience s’était portée sur  «  les atteintes au droit à la liberté, cette deuxième aura comme thème « les atteintes au droit à l vie, torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants ». Au total, poursuit-il, 12 personnes sont attendus pour cette deuxième audience. « Ces personnes  ont été sélectionnées sur le principe des cas « emblématiques » défini dans stratégie de recherche de la CVJR » a-t-il indiqué. Cette sélection, selon lui, se fait toujours sur une base volontaire.
S’agissant des admissibilités des preuves au cours des audiences, l’orateur du jour, M. Touré soutiendra que les personnes qui témoignent et les victimes attendues  lors des audiences publiques  rapportent des faits vérifiés par la CVJR et les organisations de la société civile. Avant d’ajouter que les standards des preuves appliqués lors des audiences sont les mêmes que ceux des enquêtes de sa structure, tels que définis dans leur stratégie d’enquête.
Parlant de la protection  des témoins et victimes d’après audience, il précise que la CVJR a pris à toutes les dispositions nécessaires pour préserver les intérêts des victimes et témoins prenant part à ses audiences. Et de préciser que les victimes et témoins qui seront entendus, ont signés une clause de contentement écrit dans un délai  d’au moins de 14 jours avant la date de l’audience.
Lamine BAGAYOGO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here