Home à la une API-Mali : le personnel et le DG à couteaux tirés

API-Mali : le personnel et le DG à couteaux tirés

89
0

Une grève illimitée, c’est ce qu’envisage le comité syndical de l’Agence pour la promotion des investissements à partir du 8 mars prochain. En toile de fond, un bras de fer inédit avec le Directeur général.

« Violation de la liberté syndicale, prise en charge des observations du syndicat, mépris et menaces du Directeur général à l’endroit des syndicalistes dans l’exercice de leur fonction, l’audit des salaires et accessoires du personnel, etc. » Voilà les points qui justifient le préavis de grève illimitée déposé par le comité syndical.

Dans le document adressé au ministre du Travail et de la Fonction publique, le comité syndical informe que sous réserve d’une solution satisfaisante, sa grève prendra effet le lundi 08 mars 2021, à zéro heure. Aussi, attire-t-il l’attention du ministre sur le fait que cette grève est valable pour l’ensemble du territoire national, notamment les antennes régionales de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti.

En plus des points de revendication cités ci-dessus, le syndicat exige l’application immédiate des augmentations de salaires obtenue entre le gouvernement et l’Untm, conformément aux procès-verbaux de conciliation de 2014, 2019, 2021 ; l’annulation immédiate du règlement intérieur de la gestion du personnel de l’API Mali, déjà adopté entre la direction générale et l’Inspection du travail sans le représentant des travailleurs de l’Agence, entre autres.

Les syndicalistes demandent au ministre de tutelle de prendre toutes les dispositions dans le respect du droit de grève illimitée, à commencer par l’application pleine et entière de la loi en matière de négociation préalable.

Sur la question, le Directeur général n’a pas voulu répondre.

Ce bras de fer entre le syndical et la Direction générale est, faut-il le rappeler, une vielle histoire qui a fait couler autant d’encre que de salive en son temps. Le syndicat avait même saisi le ministère de tutelle pour lui demander la révocation du Directeur général. En attendant de voir l’issue de cette tension, chacun des deux camps campe sur sa position.

A suivre.

Jean JACQUES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here