Home à la une Lutte contre la corruption : Kassoum Dénon en taule position

Lutte contre la corruption : Kassoum Dénon en taule position

56
0

La lutte contre la corruption bat son plein en République du Mali. Beaucoup de corrompus et de détourneurs des deniers publics sont dans le viseur du procureur du Pôle économique. Parmi eux : Kassoum Dénon, actuel ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire et non moins ancien PDG de l’Office riz Ségou et de l’Office du Niger.

 

C’est l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public qui a saisi le Végal et le Pôle économique de la gestion de Kassoum Dénon, par correspondance n°0006 en date du 5 janvier 2012, Réf. n°022/PDG-ON.

Dans cette correspondance, il lui est reproché d’avoir attribué illégalement un marché de motos à la société Fadelco. Une entreprise appartenant à son beau-frère. Aux termes de ladite lettre, l’Autorité de contrôle affirme que suite à ses investigations, il lui est revenu de constater que les dénonciations d’attribution de marché illégal sont bien fondées.

En conséquence, conformément aux articles 19 et 20 de la loi n°08-23 du 23 juillet 2008 relative à l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public, le comité de règlement des différends a informé l’autorité administrative compétente et le procureur du pPôle économique de Bamako.

Partant, l’Autorité de régulation intime à Kassoum Dénon de se conformer désormais à la réglementation en la matière.

Depuis cette date, l’ancien PDG a été entendu plusieurs fois dans cette affaire. Mais, le dossier est resté sur le bureau du procureur.

Avec l’arrivée du nouveau Procureur, Mamoudou Kassogué qui, vraisemblablement, a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille, les lignes vont bouger dans cette affaire qui a fait couler autant d’encre que de salive en son temps.

Avec les arrestations à la pelle et les interpellations quotidiennes de bandits en col blanc à Bamako et dans les capitales régionales, des sources introduites rapportent que Kassoum Dénon ne dort plus. Il est hanté par ce dossier brûlant qui risque de l’envoyer derrière les barreaux et pour très longtemps. Aussi, se raconte-t-il qu’il sera interpellé dans les prochains jours par la Procureur.

En attendant, l’homme a perdu le sourire et multiplient les voyages dans les environs de Bamako et de Ségou.

A suivre.

Harber MAIGA

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here