Home à la une Mahamane Hamèye Cissé: « Les professionnels de la presse doivent être plus regardant...

Mahamane Hamèye Cissé: « Les professionnels de la presse doivent être plus regardant sur les fondamentaux du métier »

9
0

Après avoir été décoré Chevalier de l’Ordre national, le mercredi 29 Janvier 2020, Mahamane Hamèye Cissé, l’un des acteurs majeurs de la presse malienne, non moins président de la Commission Médias et TICS de la Haute Autorité de la Communication du Mali (HAC), a jeté un regard sur l’avenir de la presse écrite. Il appelle au respect des fondamentaux du métier.

La presse malienne aujourd’hui

Mahamane Cissé, un des doyens des journalistes maliens, pense que la situation de la presse malienne d’aujourd’hui est difficile. Pour lui, la presse connait des hauts et des bas. « Il y a de la bonne graine et il y a de l’ivraie », a-t-il dit. Pour être plus explicite, le Président de la Commission Médias et TICS de la Haute Autorité de la Communication du Mali (HAC) soutient qu’au plan de la quantité, la presse est sur la bonne voie. Malheureusement, il pense que la quantité est largement au dessus de la qualité. Très confiant, il est convaincu que la qualité va s’améliorer de plus en plus. Selon lui, les journalistes ou les professionnels sont de plus en plus regardant par rapport aux principes d’éthique et de déontologie, notamment en ce qui concerne les fondamentaux de la profession elle-même. Pour le nouveau Chevalier de l’Ordre nationale, il faut encourager les bonnes graines à aller de l’avant et qu’ils aident aussi à tirer ceux qui ne sont pas à hauteur d’attente ou de mission. « Il faut que les pratiquants de la profession soient regardant par rapport non seulement à la loi et les règlements qui régissent le secteur, mais aussi le respect des fondamentaux c’est-à-dire les principes de l’éthique et de la déontologie. », a-t-il déclaré. Selon lui, dans l’ensemble c’est une presse dont le pays peut être fier. « On a élaboré un code de conduite, il y’a un an pour couvrir l’élection présidentielle. Je crois, que la HAC à une bonne appréciation de la presse non seulement dans les monitorings qu’elle a eu à faire, mais aussi dans les comportements journaliers des journalistes, depuis cette date. Et nous croyons que la presse va aller de l’avant», a-t-il signalé.

Mahamane Hamèye n’a pas omis l’élection législative et le referendum annoncé et interpelle la presse à jouer pleinement son rôle. « Nous sommes entrain d’affronter des périodes cruciales notamment les élections législatives et probablement le référendum en vue. Je crois que la presse sera encore à hauteur des attentes. En tant qu’élément important du système démocratique, la presse aura à jouer toute sa partition pour qu’on ait des élections transparentes, crédibles, paisibles et que la presse soit au fronton de la lutte pour la paix.», a indiqué le doyen.

Un grand optimiste pour l’avenir de la presse écrite

Pour le juriste, formateur spécialiste du Droit de la presse et de l’Éducation aux médias, contrairement à ce que les gens pensent, la presse écrite a toujours de l’avenir. « Elle est dans son créneau. Elle est différente non seulement de la presse électronique mais aussi de la presse audiovisuelle », indique le journaliste émérite de la presse écrite. Pour lui, les gens ont toujours cru que la radio et la télévision allaient tuer la presse écrite, mais elle est toujours là. L’ancien directeur de publication estime que la presse écrite a toujours son avantage d’être une presse moins chaude que l’audiovisuelle, et d’être moins instinctive que la presse électronique ou les réseaux sociaux. « C’est une presse qui prend du recul, qui fait de l’analyse, qui va dans la profondeur de l’information et qui investigue encore plus », a-t-il ajouté. Pour lui, c’est une presse qui a de l’avenir si les professionnels continuent à être de vrais professionnels et à rester dans les créneaux qui sont ceux de la presse écrite. « Elle a de l’avenir. Et, elle va s’adapter », a rassuré Hameye Cissé.   Car, dit-il, les journaux ont aujourd’hui des versions électroniques qui sont assez prisées.

Abdramane Baba KOUYATE

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here