Home à la une Secteur bancaire : la Banque atlantique citée devant la justice

Secteur bancaire : la Banque atlantique citée devant la justice

57
0

La Banque atlantique est dans la tourmente. Elle est citée devant les tribunaux par un client à qui elle aurait fait perdre un gros marché.

Majestueusement bien installée au cœur de l’ACI 2000, la Banque atlantique est-elle fiable ? En tout cas, la question vaut son pesant d’or pour Yacouba Baby. En effet, ce jeune entrepreneur dans le secteur informatique estime avoir perdu un gros marché par la faute de la Banque atlantique. Il a alors décidé de saisir la justice pour que le droit soit dit dans cette affaire qui semble déranger l’institution bancaire.

« Je déconseille cette banque à qui ce soit. En tout cas, si vous ne voulez pas avoir une surprise désagréable dans votre vie, il faut l’éviter », prévient le jeune Baby. Selon lui, cette banque vend du vent aux clients, notamment pour ce qui concerne les produits tels que les cartes bancaires.

En fait, sa mésaventure serait partie de l’achat d’une carte prépayée de la Banque atlantique, dénommée ‘’Travel’’. La banque lui aurait vendu la carte non opérationnelle. Après des va et vient infructueux entre la banque et sa résidence, le jeune n’aurait jamais pu faire un achat en ligne avec sa carte. Un responsable de l’agence Bittar lui aurait confié que les agents de la banque eux-mêmes ne comprennent pas le fonctionnement de la fameuse carte qui serait un nouveau produit. S’en sont suivis de longues négociations avec la direction de la banque pour trouver un arrangement avec le jeune Baby. Mais à sa grande surprise, la direction de la banque le saisit un jour par une correspondance pour se rétracter de toutes formes de négociation, tout en niant en bloc les faits.

Yacouba Baby, après avoir perdu son marché avec la direction générale de la police faute de pouvoir livrer un produit qu’il devait acheter en ligne dans le cadre de son contrat, n’a trouvé d’autre moyen que de se tourner vers la justice. Ainsi, il a décidé de citer la banque devant les tribunaux pour réparation du dommage subi.

Contactée, Oumou Fané, responsable de la communication de la boîte, a souhaité être saisie par un courriel, tout en indiquant son incapacité de répondre pendant les jours fériés.

Pour sûr, cette affaire risque de faire couler autant d’encre que de salive, car Yacouba Baby ne serait pas la première victime de cette banque.

A suivre.

Harber MAIGA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here